Vae victis !

Publié le par Louis

 A l’époque gallo-romaine, les délégués de toutes les tribus gauloises se donnaient rendez-vous dans la ville de Lugdunum (Lyon) pour participer à un fameux concours d’éloquence et de poésie institué en l’honneur du dieu Lug, l’inventeur des arts.
 
 La singularité de cette anecdote réside toutefois dans le châtiment que les organisateurs réservaient au vaincus de cette rencontre oratoire. Ces derniers devaient en effet composer, avec ce qu’il leur restait de talent, le plus vibrant éloge du vainqueur.
 Mais là où l’affaire devenait vraiment originale, c’est que le plus mauvais de ces poètes, le perdant des perdants, subissait le châtiment suprême d’effacer son ardoise avec la langue !
 
 Vous imaginez un instant si l’on procédait de même aujourd’hui avec les mauvais romans de la rentrée littéraire…    
 
Cette historiette figure dans la passionnante et monumentale Histoire générale de l’enseignement et de l’éducation en France de Michel Rouche chez Tempus.

tempus.jpg

Commenter cet article