La légende du Chien d'Or

Publié le par Louis

1877 : L’anglophone francophile William Kirby (1817-1906) publie son roman d’aventures Le Chien d’Or
 
Il s’inspire d’une légende tirée du célèbre bas-relief d’une maison aujourd’hui rasée de la ville de Québec. Sous la sculpture d’un chien rongeant un os était gravé un énigmatique avertissement :
 
Je suis un chien qui ronge l’os ;
En le rongeant je prends mon repos.
Un jour viendra qui n’est pas venu
Que je mordray qui m’aura mordu.
 
 En voici l’explication la plus répandue : Philibert, un marchand de Québec du temps de la Nouvelle France, fut assassiné sur ordre de l’intendant Bigot. Ce crime étant resté impuni, son frère inconsolable fit sculpter l’image du chien suivie de ces quelques vers : un serment gravé dans la pierre lui ordonnant de ne point oublier.
 
 Malgré les ans, il tint parole et accomplit sa vengeance. Après le passage du Québec sous domination anglaise, il traversa les océans jusqu’aux Indes pour y retrouver la trace de l’assassin de son frère. Une fois réunis par le destin, il le provoqua en duel et le tua.
 

Commenter cet article