L'anti Bérézina

Publié le par Louis

Déjà 10.000 visiteurs sur le blog du libraire contemplatif !
 
  Ce chiffre évoque pour moi les 10.000 mercenaires grecs de l’Anabase. Dans ce récit, Xénophon relate l’aventure périlleuse d’une expédition militaire dans l’empire perse qu’il sauva du désastre aux alentours de 400 av. J.C. Abandonnés en plein cœur d’un territoire hostile, suite à la défaite de la faction perse qu’ils servaient, les mercenaires grecs désignèrent le jeune Xénophon comme chef pour les sortir de ce bourbier.
 
 Au terme d’un long voyage au bout de l’enfer, après avoir traversé des déserts, des montagnes et affronté des peuplades hostiles, Xénophon parvint à mener à bien ses hommes vers l’objectif salutaire : le rivage du Pont-Euxin. Lorsqu’ils aperçurent enfin la mer, ils s’écrièrent « Thalassa ! Thalassa ! » (La mer, la mer !).
 
 Le disciple de Socrate se révéla être un excellent stratège. Par sa fermeté et son obstination,il réussit à changer  l’issue fatale d’une une défaite militaire et fit de cette longue retraite une véritable légende. 
 
xenophon.jpg

Publié dans Histoire

Commenter cet article