Le niveau des "apprenants"

Publié le par Louis

« L’erreur est plus entêtée que la foi et n’examine pas ses croyances. »
 
Marcel Proust (A la recherche du temps perdu)
 
 Reconnaître ses erreurs est la tâche la plus noble de l’homme, surtout lorsqu’elles se sont accumulées au fil des ans. Mais la démarche est impossible lorsqu’il s’agit de remettre en cause des dogmes gravés dans la pierre. Le problème actuel de l’enseignement en est la plus parfaite illustration.
 
Enrichir le français oui, le figer non, l'appauvrir surtout pas !

 Dans son pamphlet très constructif A bonne école, l’hérétique Jean-Paul Brighelli ose remettre en cause certaines croyances. La plus grossière d’entre elles somme le professeur de  se mettre au niveau de l’élève. Une telle politique aboutit forcément à des désastres. Pour preuve, Cet extrait de dictée d’élève notée 13.5 sur 20 :
 
« Pour temps il avais un pair est une mer. Mais son pair ne pensé pas à lui et sa maire ne l’aimait poing. » 
 
A ce rythme là, autant réformer la langue française et passer directement à l’enseignement du  texto !

ECOLE.jpg

Commenter cet article