Le bêtisier du libraire

Publié le par Louis

 

Nombreux sont les "ignares" qui écorchent les noms des auteurs classiques de la littérature, ou qui réinventent à leur sauce le titre du livre. Un sujet de fou-rire entre libraires qu'il serait injuste de garder pour nous En voici un petit florilège récolté auprès de mes collègues. J'ai tenté de les reproduire phonétiquement :
 
 
- Un gothique clouté de deux mètres de haut, intrigué par un titre comme celui de l'Antéchrist, m'a un jour demandé si j'avais des livres de  Niètzé au lieu de Nietzsche !
 
- Une autre personne recherchait Les mémoires du Treuton au lieu des  Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand.
 
- La guerre des nichards au lieu du célèbre manuel de littérature Lagarde & Michard.
 
- Laisse-moi de Zola au lieu de  L'Assommoir. Une adolescente évanescente qui avait surtout envie qu'on luite foute la paix !
 
- Le serment d'Hippocrate de Platon au lieu de L'apologie de Socrate. Une brave dame qui confondait sans doute médecine et philosophie !
 
- Le grand léopard à la place du Guépard de Tomasi di Lampedusa...
 
- Les verts de ture (un mot qu'une vieille dame avait inventé !) plutôt que Les vertes lectures de Michel Tournier.
 
- Vipère au poing d'un certain auteur dénommé Topaze. La jeune fille avait certainement confondu le personnage du roman de Marcel Pagnol avec Hervé Bazin.
 
- Un jeune écolier, déjà partisan de la francisation des anglicismes, m'a un jour demandé un livre publié chez Poquette, au lieu de Pocket !
 
- Un lycéen promis à un grand avenir, souhaitait acheter un classique scolaire. Comme je lui demandais quelle était l’édition que le professeur avait choisi pour la classe, il me demanda d'un air niais : "C'est quoi une édition ?".
 
 - Une ado voulait une pièce de théâtre très demandée : le Dinosaure de Ionesco, au lieu du Rhinocéros. Après tout, les grosses bêtes se ressemblent toutes ! 
 
 
- Une maman a demandé Antigone de Jean Moulin, au lieu de Jean Anouilh. Sartre avait pourtant prouvé que résistance et théâtre n'étaient pas compatibles...
 
- En lisant le papier que me tendait un adulte, j'ai pu lire la chose suivante : Livre : L'île des esclaves, auteur : Marivaux, édition : peut un porte ...

 
 

Publié dans Quotidien du libraire

Commenter cet article

david 21/12/2007 06:18

Bonjour a tous et toutes,Je viens moi aussi de découvrir ce site et même si j'apprécie cette initiative d'offrir une voix aux libraires "d'en bas", j'avoue contester fortement (comme l'une des personnes qui a ajouté un commentaire) ce petit bêtisier.J'ai été libraire 10 ans. j'ai abandonné parce que le salaire en librairie devient indécent. je gagnais mieux ma vie quand j'étais débutant que maintenant ..Bref ! Encore que ce soit un sujet dont il faudra un jour débattre.Mais pour en revenir au bêtisier, même si il y en a un dans toutes les professions, je trouve la tonalité de celui ci très méprisante."des ignares" ... nous le sommes tous et toutes avant d'accéder à la connaisance.Et je prefere de mille fois un ignare qui fait la démarche vers un livre, fut ce de manière très maladroite qu'un pseudo intellectuel qui croit détenir un savoir et arrose les autres de son mépris bien senti.N'ounlions pas que la lecture n'est pas une chose naturelle. Pour avoir discuté avec beaucoup de clients et avec des publics dits "difficiles" (selon l'expression consacrée), ces gens ont l'impression que la librairie n'est pas un lieu fait pour eux, que les libraires les regardent de haut et qu'ils sont jugés ..D'ou leur choix d'aller se ballader dans les rayons des hypermarché quand l'envie de lire les prend ...Continuons a mépriser le peu de clients qui franchissent les murs d'une librairie traditionnelle et les libraires indépendants pourront joyeusement mettre la clé sous la porte.Petite anecdote et je ne vous embête plus.Mon plus beau souvenir de librairie fut un jeune homme qui entra une fois sur mon lieu de travail, la tete basse et vint me dire d'une petite voix que la lecture "c'était pas son fort" et qu'il aimerait bien un conseil pour essayer de lire.Aurai je du le considerer comme un ignare ? le regarder de haut en bas (voire s'il était gothique ou quoique ce soit d'autre ...) et rire de ses questions trop simples ???Un peu de respect, tout le monde pour des raisons familiales, sociétales ou autres n'a pas accès a la culture ...Et pour beaucoup de monde, le livre n'est pas une chose aisée.Un bêtisier oui ... un foutage de gueule ... franchement, c'est nul et c'est de vous que ca donne envie de se moquerAmicalementdavid

Louis 21/12/2007 11:19

Agélaste : nom masculin d’origine grecque, inventé par Rabelais pour désigner ceux qui ne savent pas rire. Est-il possible d’aimer profondément ses clients sans pour autant les sacraliser ? Si Rabelais a pu également écrire que le rire était le propre de l’homme, faire du rire un sacrilège serait une profonde erreur.  Cela ne pourrait profiter qu’aux agélastes, une triste confrérie gourmande en nouveaux adeptes.  Et si la truculence de Rabelais ne vous parle pas, écoutez donc la réponse d’une grande femme de lettres : « Pourquoi sommes-nous au monde sinon pour amuser nos voisins et rire d’eux à notre tour »Jane Austen   

Manuelle 04/11/2007 19:24

Très bonne idée de rassembler ces perles. Moi une maman vient me demander la nuit du loup je lui dis que ca doit être la nuit du renard. Pas sur d'elle, elle préfère demander confirmation à son fils.Le soir même coup de fil, un garcon qui me dit je voudrais commander la nuit du loup et j'entends la maman derrière qui hurle Nonn C'est la nuit du renard.Deux fois la même erreur...

Alain 07/09/2007 15:27

A mourir de rire! on peut aimer les gens et en rire avec tendresse...

Florence 22/08/2007 02:32

France,Je vous laisse apprécier cet article relatifs aux mots "ignare" et "ignard": http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=219&messageid=954613&threadid=954346&parentid=5Si vous avez une remarque plus constructive... n'hésitez pas...

France 21/08/2007 13:11

Florence, je vous trouve bien injuste avec ces libraires. Les bétisiers existent dans toutes les professions et les propos exposés ici sont plus mesurés que sur ce site:calacon.free.frAaaah, quand ce sont Bigard, Chevallier et Laspalès ou Gad Elmaleh qui font rire sur les mêmes sujets, c'est tout de suite plus hilarant!Le commerce en ligne a cela de bon qu'il n'est pas besoin de dire bonjour, merci, au revoir et qu'on ne peut pas engueuler le vendeur derrière son ordinateur. Acheter un dictionnaire en ligne n'apprend pas l'orthographe du mot "ignare".