Derrière la façade, le néant

Publié le par Louis

 Certains magasins de meubles utilisent des rangées de livres factices, afin de remplir les étagères de leurs bibliothèques en exposition. Dans ce type de commerce, cela peut se comprendre. 

 Le plus inquiétant dans l'affaire, c'est cette demande insolite qu'a formulé un jour ce couple de retraités plutôt aisé. Ils demandèrent en effet au vendeur si ces "faux livres" de belle facture (ils étaient reliés à l'ancienne) étaient à vendre. 

 Ils souhaitaient  visiblement  les aquérir pour les besoins de leur intérieur. Il ne leur serait bien entendu pas venu à l'idée d'acheter de "vrais livres". Leur conception du livre se limitait donc à cet usage : boucher des trous avec de préférence un objet de prestige ayant fière allure.

 Ces misérables trahissaient ainsi l'étroitesse de leur milieu : tout dans la façade et creux à l'intérieur. Vous comprendrez le désarroi du libraire devant une anecdote aussi désespérante. A part cela, le livre à de l'avenir devant lui !

Publié dans Point de vue

Commenter cet article

Cavalier 17/09/2007 13:59

j'ai eu une demande de taille de livre, pour compléter une étagère de grand luxe dans un salon privé d'une grande demeure.Le type mesurait les livres. Je vais le voir l'air de rien, et fais mon manège de vendeur conseiller. Il formule sa demande, et je lui réponds que je suis désolé mais que nous n'avons que des livres qui se lisent.Imaginez mon sourire de sale gosse !!!

Jean-Marc 06/08/2007 14:33

Mais quelle horreur cette demande ! Je ne conçois pas de "parader" dans mon intérieur avec de faux livres sur les étagères ! Plutôt ne rien mettre alors !